20 Conseils pour réduire sa consommation de carburant

fuel-in-belizeNous nous posons tous la question toute l’année : comment faire pour consommer moins d’essence
ou de diesel et ainsi réduire nos dépenses et émissions de CO2 ? Voici 20 astuces d’éco-conduite, sur la route, et conseils à appliquer avant même de prendre le volant pour réduire sa consommation de carburant. C’est parti!

Conseil n°1 pour réduire sa consommation de carburant: ne pas laisser le moteur tourner

Roulez dès que vous avez démarré votre moteur

Et arrêtez-le pour tout stationnement supérieur à une minute. Les moteurs modernes permettent de rouler juste après le démarrage et ainsi de réduire votre consommation de carburant. Les dispositifs Start and Go ou Start & Stop, introduits à l’origine sur le marché par Citroën, coupent le moteur à l’arrêt et se généralisent désormais chez toutes les grands constructeurs.

Ce conseil est valable pour les moteurs non turbocompressés, ou alors, il faut préciser que dans ce cas de figure, il ne faut pas oublier de couper le contact après avoir laissé le temps au turbo de réduire sa vitesse de rotation, qui peut atteindre 200 000 tr/min. Couper pour reprendre par la suite rompt aussi le film d’huile et crée une usure prématurée du moteur.

Au feu rouge, on coupe son moteur !

Vous arrivez à un feu tricolore et celui-ci passe au rouge ? Vous savez donc que vous allez devoir attendre plus de 30 secondes avant de pouvoir avancer au nouveau.

Coupez alors votre moteur plutôt que de le laisser consommer de l’essence inutilement. Et ne vous inquiétez pas, vous aurez largement le temps de le redémarrer lorsque le feu passera au vert à nouveau.

Nota Bene: selon certains spécialistes, ce conseil a tendance à créer un manque de lubrification du moteur donc une usure prématurée. C’est pourquoi ils affirment que le système stop & start a pour inconvénient une usure plus rapide du moteur.

 

Conseil n°2 : changer de vitesse

Changez de vitesse dès que possible lorsque vous accélérez.

Les rapports de vitesse les plus élevés sont plus économiques en termes de consommation de carburant. Montez trop haut dans les tours, et la consommation augmente alors sensiblement !

  • Il s’agit de démarrer en douceur et de passer un maximum de rapports sans les pousser : la consommation de carburant est moindre en 5e vitesse qu’en 3e, même en ville.
  • Il faut également éviter les accélérations brutales qui sont très mauvaises pour le moteur et surtout pour la consommation. En montée, il faut rétrograder le plus tard possible en restant sous les 2.000 tours/minute.

Trouver le bon rapport et le bon régime :

Il ne faut pas considérer que le régime. Trouver le bon rapport dépend de la disponibilité du couple qui varie selon les véhicules :

  • Sur une voiture essence par exemple, on consomme moins à 2.000 tours qu’à 1.500 tours. Pour les voitures à essence et LPG, le rapport supérieur doit généralement être engagé avant 2.500 tr/min, mais pas dans tous les cas.
  • Pour les voitures diesel, il doit être engagé avant 2.000 tr/min.
  • Idem, les moteurs modernes ont des turbos qui s’enclenchent la plupart du temps aux alentours de 2.000 tours. Être en-dessous encrasse le moteur, fait consommer… Ainsi 2.000 tours est souvent le régime idéal, pas forcément maximal.

Conseil n°3 : anticiper la conduite

voiture-conducteur-consommation-essence-diminuer

Efforcez-vous d’anticiper la conduite

Observez la circulation devant vous aussi loin que possible afin d’éviter les coups de frein et les accélérations inutiles, vous économiserez alors du carburant.

  • Pour maintenir une vitesse la plus stable possible, l’anticipation du trafic est essentielle. Elle vous permet d’éviter de freiner ou d’accélérer inutilement, ce qui économise le du carburant.
  • C’est aussi un conseil essentiel pour la sécurité : vous serez moins pris au dépourvu si vous regardez le trafic au loin et lisez les événements qui peuvent survenir : chien ou piéton qui traverse, voiture qui va dépasser ou freiner, feu de signalisation qui passe au rouge…
  • Conduisez comme si vous n’aviez pas de freins !

Conseil n°4: utiliser le frein moteur

Rétrogradez plutôt que freiner

Pour économiser du carburant en ville, à l’approche d’un feu tricolore, anticipez votre freinage et utilisez le frein moteur en rétrogradant. Avec une limite à 50 km/h, plutôt que de foncer, modulez votre vitesse en fonction des feux.

Conseil n°5: ménager le compteur

voiture-de-sport-rouge

Ménagez le compte-tour !

Pour consommer moins de carburant, conduisez sans pousser les rapports, ni accélérer brutalement pour veiller à ne pas rester entre 3.000 et 3.500 tours, on reste dans la zone du meilleur rapport puissance / consommation. Ce qui bien sûr optimise la consommation.

Conseil n°6 : coupez la clim

Minimisez la climatisation !

C’est connu, la climatisation est parfois bien agréable, mais pousse la consommation à la hausse, jusque 15 % de plus si elle est à fond.

Bien entendu, ne roulez pas fenêtres ouvertes permet d’améliorer l’aérodynamisme, mais la climatisation ne doit pas être utilisée systématiquement non plus.

Conseil n°7 : utiliser le régulateur de vitesse

 

Le maniement du régulateur de vitesse peut poser problème mais quand il fonctionne et qu’il permet de stabiliser la vitesse de votre véhicule, il est très utile. Il faut l’utiliser notamment sur les voies rapides et les autoroutes.

  • Adoptez une vitesse légèrement inférieure à la limite autorisée permet de consommer nettement moins sans rallonger notablement la durée de votre trajet.
  • Les habitués du régulateur de vitesse accélèrent grâce au régulateur dont le bouton est le plus souvent placé sur le volant : les accélérations sont plus précises que les accélérations au pied et donc consomment moins.

Remarque : un régulateur de vitesse n’abaisse pas forcément la consommation dans le cas d’une personne qui conduit déjà de manière économe et souple. De plus, le régulateur a une fâcheuse tendance à accélérer fortement lorsqu’on l’active. De plus, il a tendance à rester à vitesse constance en montant les pentes, alors qu’un conducteur économe accepte de perdre un peu de vitesse.

 

Conseil n°8: bien gérer les montées et les descentes

Pour économiser du carburant en parcours vallonné, il faut réduire la vitesse de la voiture dans les montées et lâcher l’accélérateur en descente, le tout en restant sur le plus grand rapport possible.

En descente, quand le moteur n’est pas sollicité, et qu’une vitesse est enclenchée, les véhicules avec un moteur à injection ne consomment pas d’essence car l’arrivée du carburant est coupée.

  • En montée, sur autoroute avec une pente de 4 %, rouler à 120 km/h peut représenter une consommation de 19 litres de carburant au 100 km contre moins de 15 litres au 100 si le véhicule roule à 100 km/h.
  • Si la pente est de 6 %, à 120 km/h, la consommation du véhicule peut atteindre 26 litres / 100 km contre 20 litres à la vitesse de 100km/h.

Idée reçue : il est inutile de passer au point mort dans les descentes ou ralentissements  en espérant consommer moins d’essence.

Au point mort, le moteur consomme du carburant pour maintenir son ralenti alors que si vous utilisez le frein moteur, il ne consomme rien.

 

Conseil n°9 : fermez les fenêtres à grande vitesse

Si vous roulez lentement , en ville par exemple, laisser la fenêtre ouverte n’augmentera pratiquement pas la consommation car l’aérodynamisme joue peu à faible vitesse.

À 130 km/h, si plusieurs vitres sont ouvertes, la consommation augmentera de 5 % environ.

La résistance au vent est ainsi diminuée et votre consommation de carburant, ainsi que les émissions de CO2 peuvent être réduites jusqu’à 10 %.

Conseil n°10: utilisez efficacement votre tableau de bord

voiture-essence-carburant

Utilisez de manière efficace les instruments de bord de votre voiture : l’ordinateur de bord affiche la consommation instantanée.

Cela permet de vérifier que lorsque vous n’appuyez pas sur l’accélérateur la consommation est nulle ! Le compte-tours affiche le régime du moteur (c’est plus précis que d’utiliser son oreille).

Évitez de monter trop haut dans les tours : passez la vitesse supérieure dès 2000 tours/minute (moteur diesel) ou dès 2500 tr/min (moteur essence).

Le régulateur de vitesse peut vous permettre de réaliser de belles économies car une des règles de l’écoconduite est de rouler autant que possible à vitesse constante.

 

Conseil n°11 : roulez moins vite de 10 km/h

Diminuez votre vitesse de 10 km/h

Cela permet d’économiser jusqu’à 1 litre par 100 km ! Et vous ne perdez que quatre minutes sur un trajet de 100 km sur autoroute.

Conseil n°12: adoptez une conduite souple

covoiturage-petits-longs-trajets-voiture-01

Faites preuve de souplesse et de bon sens

Conduisez à des vitesses raisonnables et, surtout, en souplesse et sans à-coups. Chaque fois que vous accélérez ou freinez brutalement, votre moteur consomme plus de carburant et produit plus de CO2.

Ralentir de 10 km/h : avec une voiture de puissance moyenne, un trajet Paris – Lyon est rallongé de 18 minutes en passant de 130 à 120 km/heure mais l’économie de carburant est de 3,5 à 4,5 litres.

Conseil n°13: vérifiez l’huile

Entretenez convenablement votre véhicule et vérifiez régulièrement le niveau d’huile.

Un véhicule bien entretenu est plus performant, consomme moins de carburant et rejette moins de CO2.

Conseil n°14: vérifiez les pneus

pneu-hiver-ban-roues-voiture-neige

Vérifiez la pression de vos pneus chaque mois.

70 % des automobilistes roulent avec des pneus mal gonflés ce qui entraîne une usure rapide. Des pneus sous-gonflés peuvent accroître votre consommation de carburant jusqu’à 4 %.

Il faut penser à ajouter 0,2 bar sur la pression recommandée par le constructeur et vérifier la pression régulièrement, de préférence tous les 500 km.

 

Conseil n°15 : vérifiez la charge de la voiture

Enlevez toute charge inutile de votre véhicule. Le poids supplémentaire fait davantage travailler le moteur et augmente sa consommation de carburant.

Allégez votre véhicule : c’est facile à comprendre, plus la voiture est lourde, plus elle consomme. Le poids inutile peut faire passer la surconsommation à 15 %. Et à 120 km/h, ces 15 % coûtent un litre de carburant supplémentaire aux 100 km.

Videz les objets inutiles, notamment du coffre et des contre-portes. Ne faites pas le plein systématiquement : ces dizaines de litres en plus sont autant de kilos à transporter.

 

Conseil n°16 : rien sur le toit !

Enlevez les barres de toit

Les barres de toit freinent l’aérodynamisme. Une galerie, c’est de 10 à 20 % de consommation de carburant en plus.

Selon l’Ademe, rouler avec une galerie, ou des barres de toit, entraîne naturellement une surconsommation. Vide, une galerie oppose une résistance aérodynamique qui augmente la consommation de 10 %.

Chargée, la forme des objets embarqués ainsi que leur poids font passer la surconsommation à 15 %. Et à 120 km/h, ces 15 % coûtent un litre de carburant supplémentaire aux 100 km.

Conseil n°17 : choisissez des pneus moins gourmands

pneu-use-voiture-02-ban

Les pneumatiques, surtout du fait de leur résistance au roulement, représentent entre 20 et 30 % de la consommation de carburant des véhicules.

D’après des tests réalisés par le magazine Que choisir, « en choisissant bien ses pneus, il est possible de réduire de 10 % la consommation en carburant de son véhicule et de réaliser ainsi des économies allant de 80 à 160 euros par an selon la taille et la largeur des pneus ».

Selon Michelin, le pneu vert Energy Saver offre une adhérence renforcée et une résistance au roulement diminuée de 20 %, ce qui permettrait d’économiser 3 % de carburant. Concrètement, malgré un surcoût de 7 à 8 % à l’achat, le montage de quatre Michelin Energy Saver économiserait 0,2L de carburant par 100 km, soit 4 g de CO2, et 125 euros sur la durée de vie moyenne des pneumatiques.

Remarque : les pneus verts font moins consommer mais, en contre-partie, la tenue de route est en retrait par rapport aux pneus classiques, il faut en être conscient. Un pneu vert peut représenter jusqu’à 10 m de différence lors d’un freinage d’urgence à 130 km/h, soit l’équivalent de la longueur de 3 mini citadines ou de 2 grosses berlines. Cela peut faire la différence entre un carambolage ou non…

 

Conseil n°18: Marchez ou utilisez vélo !

europe-a-velo

Évitez la voiture pour les trajets courts

La marche à pied, le vélo ou les transports en commun sont souvent plus efficaces ou rapides en centre urbain que les trajets en voiture.

Prendre tous les jours le vélo pour faire 10 km, plutôt que la voiture ne prend pas beaucoup plus de temps, voire vous en fera gagner nettement dans les grandes villes. Cela permet par ailleurs d’éviter de rejeter 700 kg de CO2 par an dans l’atmosphère.

 

Conseil n°19: planifiez au mieux votre parcours

Partez à temps : mieux vaut arriver 5 minutes trop tôt que d’essayer de rattraper 5 minutes sur la route.

Prévoyez votre itinéraire afin d’éviter les détours qui consomment de l’essence inutilement. Votre GPS permet de planifier l’itinéraire le meilleur pour éviter les détours, les embouteillages, les travaux etc.

Les sites de calculs d’itinéraires (Google Maps…) permettent de choisir le bon trajet et calculent une durée de parcours correcte.

Conseil n°20: renseignez vous avant d’acheter

Vous envisagez de changer de véhicule ?

Ne vous précipitez pas et envisagez toutes les options afin de choisir le véhicule le mieux adapté à votre consommation.

Renseignez vous aussi sur la consommation moyenne des véhicules qui vous intéressent afin de vous faire une idée du prix que vous allez devoir payer à chaque passage à la pompe.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Post Author: Jarrebt.com